Site de l'université de Franche-Comté
ISIFC
Anglais Allemand

Le génie biomédical

Le génie biomédical

Le Génie Biomédical est l'art d'appliquer les sciences et les techniques les plus avancées à la conception d'appareils de diagnostic, de traitement et d'assistance (appelés Dispositifs Médicaux) ainsi qu'au développement de systèmes d'information. L'objectif est d'améliorer la qualité des soins pour les patients et de développer des solutions sûres et pratiques pour des problèmes médicaux.

Le champ d'activité du génie biomédical est très vaste : conception de dispositifs (scanner, prothèses, pansements…), validation d’un dispositif en vue de sa mise sur le marché, assistance au personnel médical, participation aux recherches cliniques. Les ingénieurs biomédicaux ISIFC travaillent principalement dans les entreprises du dispositif médical, et certains dans les hôpitaux et les établissements de soins.

L'ingénieur Biomédical ISIFCTélécharger le document pdf >> Télécharger notre flyer "L'ingénieur Biomédical ISIFC" << (4.13 Mo)


Télécharger le document pdf >> L'ingénieur Biomédical ISIFC (Version anglaise) << (1.29 Mo)

En quelques chiffres

La filière santé est une filière stratégique pour la France, une filière d’avenir. Elle emploie 200 000 personnes de manière directe et concerne 100 000 emplois indirects.

L’excellence des chercheurs et ingénieurs français permet d’ambitionner la meilleure place mondiale pour cette industrie

Source : Ministère du redressement productif, 25 mars 2013


  • 52 milliards d'€ pour le médicament humain et à usage vétérinaire
  • 15,7 milliards d'€ pour le dispositif médical
  • 1,7 milliard d'€ pour le diagnostic in vitro
  • En 15 ans, les effectifs de recherche et développement ont été multipliés par deux.

Source : Ministère du redressement productif, 25 mars 2013

Les domaines d'activités

Instrumentation biomédicale et implants

C'est l'application des techniques et principes de mesure au développement de dispositifs médicaux. Le spectre des applications est très large : du dispositif à usage unique jusqu’au système médical complexe comme un organe artificiel.

Affaires réglementaires

Ce sont la connaissance et la maitrise des aspects techniques et réglementaires des dispositifs médicaux (du développement à la fin de vie du produit). Le but est de démontrer la conformité selon les directives et règlements en vigueur. C’est également le management, la matériovigilance, et la gestion de l’accréditation en vue d’être présent sur un marché (enregistrement et maintien du marquage CE, 510K, etc.).

Assurance qualité

C'est la mise en place de méthodes de travail (système de management de la qualité) conformes aux normes en vigueur (en particulier en vue de la certification ISO 13485). C’est aussi de l’amélioration continue des procédés et processus, de l’optimisation ou du contrôle en intégrant les contraintes réglementaires du milieu biomédical.

Biomécanique et microsystèmes

C'est la mécanique appliquée au vivant (circulation du sang ou du système respiratoire, mouvements du corps…). Elle permet la conception d'implants (stents, broches, prothèses…), d'appareils de diagnostic ou d'assistance au handicap, allant du système macroscopique à l’échelle tissulaire ou organique (micro-aiguilles, micro-capteurs, etc.).

Bio-ingénierie

C’est la partie consacrée aux biotechnologies de la santé avec des développements innovants récents dans les produits de biothérapie ou l’ingénierie cellulaire et tissulaire. Ce domaine est en plein essor car il couple de plus en plus dispositif et médicament (dispositifs frontières, combinés, innovants, etc.).

Systèmes d’information de la santé et télémédecine

C’est l’application, à la médecine, des technologies de l’information et de la communication. Elle permet entre autre la prestation de soins de santé à distance et l’échange de l’information médicale s’y rapportant. Par exemple : réseaux d’imagerie, télédiagnostic, chirurgie à distance assistée par ordinateur, etc.

Investigations cliniques

Tout dispositif médical doit être l’objet d’une évaluation pré-clinique et clinique pour autoriser sa mise sur le marché ou sa prise en charge. La qualité du protocole et des essais proposés doit permettre de collecter des données cliniques exploitables et d’évaluer le rapport bénéfice/risque pour le patient.

Imagerie médicale

Ce domaine regroupe les moyens d'acquisition et de restitution d'images du corps humain (scanner, TEP, IRM, échographie, etc.) à partir de différents phénomènes physiques tels que l'absorption des rayons X, la résonance magnétique, la radioactivité ou encore les techniques d'imagerie optique comme l'endoscopie.

NB : Plus d'informations sur la page des débouchés de l'ingénieur ISIFC.


Le génie biomédical et l'ISIFC

L’ISIFC propose donc une formation originale qui répond à un réel besoin en ingénieurs situés à l’interface des domaines scientifiques et médicaux, dans un secteur innovant et en expansion. 

 

L’ingénieur diplômé de l’ISIFC possède désormais une triple culture : technique, réglementaire et médicale, qui lui permet de dialoguer avec les médecins et de traduire leurs besoins en solutions techniques tout en veillant à respecter l'aspect réglementaire des dispositifs médicaux.

Plus d'informations sur le site internet "Demain Ingénieur", en partenariat avec le concours Polytech :

http://www.demain-ingenieur.fr/les-ecoles/specialites/genie-biomedical/